Le dépistage du cancer du sein

Thau Tv est allé rencontré le comité féminin de l’Hérault pour la Prévention et le Dépistage sur le marché de Balaruc les bains.
« Plus de 40 000 femmes sont atteintes d’un cancer du sein en France chaque année ».

Pour un grand nombre d’entre elles, le cancer est découvert à la suite d’un acte de dépistage. Ces femmes ont alors plus de chance d’avoir un cancer à un stade encore précoce qui sera donc plus facilement soigné.
Le plus fréquent des cancers féminins

En France, avec près de 42 000 nouveaux cas estimés en 2000, le cancer du sein représente près de 36 % des nouveaux cas de cancers féminins. Son incidence a doublé entre 1980 et 2000, passant de 21 000 nouveaux cas environ, à 42 000. On estime qu’une femme sur 8 sera concernée au cours de sa vie.
Le dépistage vise à détecter plus tôt le cancer afin de le traiter à un stade moins avancé et donc d’offrir de meilleures chances de guérison.

Le principe du dépistage est de détecter parmi des personnes a priori non malades celles qui présentent des anomalies susceptibles d’être cancéreuses ou d’évoluer vers le cancer afin de les traiter rapidement. En 2002, le Centre International de recherche sur le cancer (CIRC) a conclu, lors d’une réunion rassemblant 24 experts venus de 11 pays différents, que les essais d’évaluation, réalisés dans différents pays, offraient des indications suffisantes de l’efficacité du dépistage systématique par mammographie pour réduire la mortalité par cancer du sein. Chez les femmes âgées de 50 à 69 ans choisissant de participer à un dépistage organisé, cette réduction de la mortalité était estimée à 35 % environ. (source www.comitefeminin34.com)